L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les sionistes dansaient à Rabat sous le timbre de Salim Halali

Décidément, le Makhzen est devenu spécialiste du vol par effraction des trésors culturels de l'Algérie. Non content d'accaparer des biens qui ne lui appartiennent en aucune manière, telles les splendeurs des Ouled Naïls qu'il a présentées, sans aucune pudeur, comme marocaines au récent salon international de Dubai, il avait sévi dans le détournement de la musique raï et, comble de l'indécence, le ridicule a été atteint, lors de la danse médiatisée du ministre sioniste de la Défense, mi-décembre, au sein de la diaspora israélo-marocaine de Rabat. Cette agitation s'est déroulée au son d'une chanson célèbre de Salim Halali, Sidi Hbibi. Pou ceux qui l'ignorent, Salim Halali, de son vrai nom Simon Halali, né le 30 juillet 1920 à Bône (Annaba), en Algérie, et mort le 25 juin 2005, à Antibes, en France, est un chanteur algérien interprète de musique arabo-andalouse et populaire.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours