L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les talibans coupent l'écran pour les femmes en Afghanistan

Malgré les apparences, l'organisation des talibans poursuit sa politique de restrictions des libertés pour les femmes dans le pays. Ainsi, de nouvelles directives religieuses prises par les talibans interdisent la diffusion de feuilletons, montrant des femmes, ainsi que de tout contenu «‘opposé aux valeurs islamiques et afghanes».
Les premières décisions du ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice, permettent de voir plus clair sur les orientations que prendra la férule talibane sur l'Afghanistan. À leur arrivée au pouvoir mi-août, les insurgés avaient déclaré, publiquement, leur intention de protéger les droits des femmes «conformément à la loi islamique». Dimanche dernier, le régime a ordonné aux chaînes de télévision afghanes de cesser toute diffusion de feuilletons, ayant des femmes comme vedettes.
Cette nouvelle restriction fait partie d'un ensemble de directives en 8 points émis par ce ministère de la morale comprenant, entre autres, l'obligation pour les femmes journalistes de porter le voile, l'interdiction des films «promouvant la culture et les traditions étrangères» ou encore l'interdiction des feuilletons montrant des hommes considérés comme indécents ou non couverts de la poitrine aux genoux.
Le document du ministère empêche aussi la diffusion d'émissions satiriques qui «insultent» ou portent atteinte à la «dignité» des individus.
Renversés en 2001, les talibans sont revenus au pouvoir, en août dernier, dans un pays au paysage médiatique transformé après 20 ans de gouvernement soutenu par les Occidentaux.
Pendant ces deux décennies, le secteur des médias a explosé, des dizaines de stations de radio et chaînes de télévision privées sont apparues. Elles ont offert des opportunités nouvelles aux femmes, qui n'avaient pas le droit de travailler ni d'étudier sous les talibans des années 90.
Aujourd'hui, bien qu'affichant un visage plus modéré, les talibans n'ont toujours pas autorisé de nombreuses femmes à reprendre le travail dans les services publics.
Les cours pour filles dans les collèges et lycées, ainsi que dans les universités publiques, n'ont pas encore rouvert dans la majorité du pays.
Les talibans avaient interdit la télévision, le cinéma et toutes les formes de divertissement jugées immorales. Les gens surpris en train de regarder la télévision étaient punis et leur équipement détruit, être en possession d'un magnétoscope était passible de flagellation publique.
Pendant un temps, il était même possible de voir des téléviseurs pendus à des lampadaires. La politique a peut-être changé, mais les moeurs sont restées les mêmes.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours