L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les droits TV des Ligues maghrébines échappent aux chaînes publiques

Après les Marocains, c'est autour des Tunisiens de vendre les droits de transmission de leur championnat à un opérateur audiovisuel arabe. Dans un communiqué rendu public, hier, l'instance fédérale tunisienne a exprimé son intention de vendre les droits TV à une chaîne étrangère, tout en maintenant sa collaboration avec la télévision publique tunisienne.
Le courant ne passe plus entre la FTF et la télévision publique tunisienne, et ce n'est pas la faute à l'instance fédérale, rapporte la presse locale. Il y a quelques jours, le président de la FTF a fait clairement savoir que des chaînes de télévision arabes ont exprimé l'envie d'acheter les droits TV de la Ligue 1. Par ailleurs, la directrice de la chaîne libyenne 2018, Houda Srarai, a déclaré que la chaîne négocie les droits TV de la Ligue 1.
Pour ce qui est des négociations avec la Télévision nationale, le communiqué de la FTF a indiqué qu'une visioconférence a réuni le président de la FTF, le docteur Wadii Jarry et la chargée de direction de la Télévision nationale tunisienne, Awatef Dali.
La responsable de l'établissement audiovisuel public a proposé l'effacement d'une partie de la dette de son département, 2,5 millions, sur un total de 3,5 millions de dinars tunisiens, au titre de la saison 2020-2021, tout en s'engageant à payer, en totalité, les droits TV au titre du nouvel exercice. La réponse de la FTF a été sans appel. Elle cède les droits TV au meilleur offrant, sachant que des chaînes étrangères ont exprimé l'envie de se les octroyer. L'instance fédérale préservera quand même sa collaboration avec le diffuseur historique du championnat tunisien. De ce fait, la télévision publique tunisienne pourrait s'octroyer les lots délaissés par la concurrence. En réalité la seule chaîne de télévision intéressée par les droits des matchs de la Ligue tunisienne, c'est beIN Sports. Celle-ci les revend à la chaîne qatarie, El Kass, parfois.
Il est clair et établi que les chaînes de télévision publiques maghrébines passent par une période financière difficile, qui les oblige à vendre ce qu'il leur reste de droits TV. Bien sûr, les fédérations de football sont pour beaucoup dans cette crise, car aucun club ne paie les droits de captation, à la fédération.
En Algérie, la télévision publique a dû passer par un soutien du gouvernement pour recevoir une nouvelle subvention, une enveloppe de 405 millions de dinars, soit près de 3 millions de dollars, qui est destinée à l'acquisition des droits de retransmission des matchs qualificatifs de l'Equipe nationale de football pour le Mondial 2022.
L'acquisition financière est passée par décret présidentiel, signé le 15 septembre et publié au Journal officiel n°71, ce qui démontre la vulnérabilité des chaînes publiques face à l'ogre qatari.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours