L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Un studio égyptien se paye les droits de 50 films arabes

MAD Solutions, le premier studio indépendant panarabe et conseil en marketing et création entièrement intégratif pour l'industrie arabe du cinéma et du divertissement, a annoncé l'acquisition de plus de 50 projets de films arabes (les droits dans les pays arabophones) à divers stades de production. De 13 pays arabes dans le cadre de son plan 2021-2022. MAD Solutions est coproducteur d'un certain nombre de ces films. Les nouveaux films sont conçus par des réalisateurs arabes bien connus, dont certains ont déjà vu leurs travaux précédents projetés dans des festivals de films internationaux, dont Cannes, et sont entrés dans la course aux Oscars. Les 13 pays arabes impliqués dans les nouveaux projets comprennent la Palestine, l'Égypte, le Liban, l'Algérie, la Jordanie, l'Arabie saoudite, le Soudan, l'Irak, le Koweït, le Maroc, la Tunisie, le Qatar et la Syrie. La liste comprend The Legend of Zeinab and Noah, le nouveau film du cinéaste égyptien chevronné Yousry Nasrallah (Scheherazade, Tell Me a Story, After the Battle; Salon de Huda, le nouveau titre du Palestinien Hany Abu-Assad (Paradise Now, Omar); Amira, le nouveau film de l'Egyptien Mohamed Diab (Clash); Floating in a Vacuum, le nouveau titre du Tunisien Mohamed ben Attia (Hedi [+], Dear Son); Catch the Moon, le nouveau long métrage du Palestinien Sameh Zoabi (Tel-Aviv on Fire; Dirty, Difficile, Dangereux (lire la news), le nouveau film du Libanais Wissam Charaf (Heaven Sent [+]); Communion, le nouveau film du Tunisien Nejib Belkadhi (Regarde-moi) et Une maison à Jérusalem, le nouveau film du Palestinien Muayad Alayan (Les reportages sur Sarah et Saleem). La liste comprend également 22 premiers longs métrages, dont The Sea Ahead du Libanais Ely Dagher (le premier réalisateur arabe à recevoir la Palme d'or du meilleur court métrage, pour Waves ‘98), The Alleys de Jordan Bassel Ghandour (scénariste et producteur de Theeb), It's A Boy d'Amjad Al-Rasheed (Jordanie), Goodbye Julia de Mohamed Kordofani (Soudan), Seeking Haven for Mr. Rambo de Khaled Mansour (Egypte), Life Suits Me Well d'Al Hadi Ulad-Mohand (Maroc), Soula de Salah Issad (Algérie), Passage d'Amro Ali (Syrie), Farah (Liban) de Hassiba Freiha et Kenton Oxley, Daughters of Abdulrahman de Zaid Abu Hamdan (Jordanie), et Ghodwa, le premier effort de réalisation de la star panarabe tunisienne Dhafer L'abidine (Tunisie). Il y a aussi dix projets de réalisatrices arabes sur la liste, dont Our River....Our Sky (Kulshi Makoo) de Maysoon Pachachi (Irak); Parfum Bagdad de Roua Alazzawi (Irak); I'll Go to Hell d'Ismahane Lahmar (Tunisie), et Drahem de Najet Hadrich (Tunisie). Sept films saoudiens ont également été sélectionnés, dont deux films d'horreur: The Last Jinn Exorcist d'Asim Altokhais et Sheikh Eljenani de Haidar Samir. Et 90 jours, le premier long métrage du réalisateur Khaled Elharby, dont le long curriculum vitae com-prend plus de 100 oeuvres notables à la télévision et au théâtre. Enfin, la liste comprend également quelques films qui ont déjà été présents dans des festivals de cinéma internationaux en 2021, comme Black Medusa (Tunisie) d'ismaël et Youssef Chebbi (création mondiale à l'IFFR), Trapped (Egypte) de la réalisatrice Manal Khaled (en première mondiale à SXSW), About Her (Egypte) du réalisateur Islam El Azzazi (création mondiale au Caire) et Gaza Mon Amour [+] de Tarzan & Arab Nasser (création mondiale à Venise et Toronto).

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours