L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les parasites de l’audience

La tête que faisaient les trois inculpés de vol, en entrant dans le box des accusés, montrait toute la criarde détresse de leur trouille.

Les trois voleurs entrent dans la salle d'audience, désespérés! Vous vous rendez compte que Farouk. G. Ali N. et Abbés H. ces copains de quartier menaient une double vie. De paisibles jeunes chômeurs adeptes de musique de chez nous, qui se transforment, certains soirs bien localisés et choisis, comme cibles idéales, en des «Ali Baba». A voir de près, vous leur donneriez les clés de votre domicile à garder sans crainte aucune! Et pourtant, grâce à l'inlassable vigilance des services de sécurité, et à la collaboration des citoyens fidèles à leur pays, les trois voleurs ont été neutralisés loin de la localité où ils habitaient. Sur un simple renseignement, les voleurs furent vite cueillis au lendemain de leur ultime forfait. D'emblée, la présidente avertit tout le monde dans la salle, que ce lieu est fait pour le travail. «Que celui qui veut raconter sa vie à son voisin, le fasse dehors! Agent, vous avez l'autorisation de faire
évacuer le premier gus qui parasite l'audience!», ordonne la magistrate qui invite Farouk C. le premier inculpé, lequel sera docile comme un bébé à qui on a offert son biberon. âgé de 26 ans, il crie sa rage de
s'être fait embobiner par Abbès.M. plus jeune que lui de 2 ans.
«-- Ces vols étaient commis depuis quand? demande doucement la juge qui obtiendra une réponse collective: «5 mois!»
La présidente poussera l'interrogatoire plus loin: «Est-ce-vous qui en êtes l'instigateur?», balance la juge en direction de Farouk qui se débattra, en désignant le trapu brun et dégourdi Abbès, comme étant le cerveau de toutes les opérations nocturnes. Pendant ce temps, Abbès cherchait du regard une éventuelle connaissance, de quoi se délasser en attendant son tour.
La magistrate s'en aperçoit et remet le détenu, vite à sa place: «Dites donc, vous, vos copains sont à côté, pas parmi l'assistance!» C'est le tour d'Ali qui traîne les genoux, les jambes et les pieds, probablement pris dans l'engrenage d'une terrible trouille qu'il n'a certainement jamais connue! Petit de taille, maigre et vert de peur, il répond pourtant, lucidement aux questions d'une juge qui sait où elle va. «Quel était votre rôle dans cette petite bande?» déclare-t-elle, en toute clarté en ayant un oeil sur la salle. Le détenu répond avec un air hautain, qui démontre sérieusement qu'il a de l'emprise sur ses co-inculpés: «Je revendais le butin à des acheteurs de différentes localités de la wilaya.
-- Vous les connaissez bien?,insiste la juge qui note le «oui, madame la présidente» qui appuie sur la pédale de l'accélérateur.
-- Alors, vous pouvez nous donner leurs noms?, s'accroche la magistrate qui allait recevoir une volée de bois vert en pleine face:
--«Comment, comment, je suis peut- être un voleur, un receleur, un bandit, mais jamais un vendu, un partisan de la délation! Vous entendez? Regardez ce monde dans la salle.
La plupart sont là pour voir ce que je vaux. Et j'entends rester le bien-aimé de la cité, avec mon aura dans mon quartier!»
La procureure ne dit mot, mais elle videra le chargeur sur la petite bande en réclamant, une peine pour les trois inculpés de 5 ans d'emprisonnement ferme, pour vol! Un silence religieux enveloppa toute l'assistance, qui continua à suivre les débats jusqu'à la fin de l'audience. Il était 15 h30! Auparavant, la présidente avait prononcé sur le siège une peine d'emprisonnement ferme, de 5 ans!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours