L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il a été emporté par la Covid-19

Driss Chekrouni n'est plus

Le milieu de l'art et plus précisément du 4eme art est en deuil car il vient d'être marqué par la disparation tragique du comédien et metteur en scène Driss Chekrouni...

L'information est tombée en soirée, en ce premier jour de l'Aïd, 20 juillet 2021. Le comédien et metteur en scène algérien Driss Chekrouni a succombé à l'âge de 75 ans, suite à sa contamination par la Covid-19, tout comme l'écrivain Hadj Meliani et Slimane Bakhlili, le célèbre journaliste et animateur du fameux «Khatem Souleymane», juste avant lui..Driss Chekrouni est né le 5 février 1964 à Fez, au Maroc. Il était père de cinq enfants.
Le défut a fait ses étude de théatre à lécole de Bordj El Kiffan de 1967 à 1972. Il a voué toute sa vie au 4eme art, en étant comédien au Théatre national algérien de 1972 à 2000. Aussi, il a joué dans une vaintgaine de pièces de théatre. On citera, notamment Beni Kelboune de Ould Abderrahmane Kaki, La bonne ame de Sechouan de Bertol Brecht, Ziit miît ou negaz el hit de Mohamed Ettouri, Les incendiaires de Max Friche, Bounouar and co de Maïakovski, Ya setar ou rfae essitar de M'hamed Benguettaf, Fin kount el baref de Mustapha Ettoumi, Mort d'un commis voyageur de Arthur Miler, Les martyrs reviennent cette semaine et Bayee rassou fi kertassou de Saas Ellah Ounnous. Aussi, il a pris part à de nombreux festivals dont le festival de Carthage avec Galou el arab galou et Les martyrs reviennent cette semaine, au Maroc avec Beni kelboune et Galou el arab galou, en Syrie avec Bab el foutouh, Les martyrs reviennent cette semaine et Djeha baâ h'marou.
Driss Chekrouni a en outre encadré plusieurs stages au ministère de l'Enseignement supérieur. Il fera des animations culturelles au sein de différentes cités universitaires. Il enseignera également à l'Inad pendant deux ans, dans la spécialité «expression corporelle et éducation physique. Il enseignera aussi le théâtre au sein du centre culturel Abane-Ramdane». Il sera également assistant metteur en scène aux côtés, entre autres de Karame moutaoue, Saâd Ardache, El hachemi Nour Eddine, Allel El Mouhib, Nabil lehlou, M'hamed benguettaf, Ould abderrahmane Kaki, Abdel kader Alloula, Mustapha kateb, Mustapha Kateb et Larbi Zekal et ce respectivement sur les pièces Crime..., La maison de poupée, Les Incendiaires, Monsserrat, Ennif, Ya settar Ou Erfaa Essitar, Béni Kelboune, (les babouches Da bou Kacem), Djeha baâ H'marou, Rasse Mamlouk Djaber et Chems Ennahar. Il adaptera au théâtre Les Babouches Da bou Kacem en 1965, Maître Puntilla et son valet Mati en 1980, Les Vitrines en 1982, Rihlet El hadh en 1999 et enfin Echrob El Bahr en 1999. Il mettra en scène, notamment Rihlet el hadh de El Hachemi Noureddine 1999 et Le Cadavre encercle de Kateb Yacine en 2000. Il y eut également plusieurs participations dans des films au cinéma et à la télévision. Parmi ceux-là, on relèvera L'après-pétrole, un film de Mohamed Hilmi, L'enlèvement de Djamel Bendedouche, El Houcein Ibn Ali, un feuilleton de Mustapha Badie, Le fils de famille, et Le faucon, des films de Amar Tribeche et enfin Assia, un feuilleton signé Mustapha Kateb.
Driss aura été chef du département artistique au sein du Théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi de 1998 à 2000. C'est avec tristesse et consternation que la famille de l'art et la culture a reçu la tragique nouvelle de sa disparition, comme en témoignent certains commentaires sur les réseaux sociaux qui ont été vivement secoués par cette nouvelle.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours