L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les compagnies ne proposeront plus de réductions

L’assurance auto plus cher

Douze compagnies d’assurances ne proposeront plus de réductions sur les tarifs du segment automobile supérieures à 50 %.

L'année 2021 tire à sa fin, et la crise sanitaire continue de rythmer nos quotidiens. Les conséquences économiques sont déjà là et, selon certains, devraient s'aggraver dans le futur. Ainsi, pour les particuliers, préparer leur budget pour 2022 est important. Les assurances y représentent une dépense non négligeable.
La branche automobile du secteur algérien des assurances serait en grave crise, à en croire le Conseil national des assurances (CNA). Pour faire face au déficit, douze compagnies d'assurances ont décidé de plafonner la réduction, sur l'assurance automobile, à hauteur de 50%. De ce fait, les réductions sur les tarifs des assurances automobile supérieures à ce taux ne seront plus proposées. Les compagnies d'assurances à travers le territoire national son sommées de ne plus recourir à la concurrence des prix, en les réduisant à plus de 50%. Pour ce faire, 12 compagnies (2A, Alliances assurance, AXA, CAAR, CAAT, CASH, CIAR, CNMA, GAM, SAA, Salama et Trust) ont paraphé un accord multilatéral dans ce sens.
«L'accord multilatéral relatif à la gestion de la branche assurance automobile, qui limite les réductions à hauteur de 50%, a été approuvé par l'organe régulateur du secteur des assurances, en l'occurrence, la Commission de supervision des assurances, sous l'égide du ministère des Finances», a précisé l'UAR (Union des assurances et réassurances) dans un communiqué mis en ligne.
L'UAR précise que cet accord entre en vigueur le 1er janvier 2022 et qu'il «intervient, en premier lieu, dans le but de protéger les intérêts des assurés».L'objectif avancé est de réduire la pression tarifaire sur ce segment. La même association professionnelle ajoute que cet accord permet de «mieux organiser le marché et de mettre fin à la pratique des «réductions illimitées» qui engendrent des déséquilibres techniques et financiers et réduisent la capacité des sociétés d'assurance à honorer les engagements pris envers leurs assurés, notamment en terme de durée de traitement et de niveaux de remboursement des dossiers sinistres». Pour faire passer la pilule, l'UAR soutient que cette limitation des remises à 50%, dans la branche auto, va permettre au secteur des assurances de se «consacrer pleinement à l'amélioration de la qualité de la prestation au grand bénéfice des détenteurs et bénéficiaires des contrats d'assurance». Concernant les raisons derrière cette décision, le P-DG de la Société nationale des assurances a affirmé que la concurrence concernant l'assurance automobile «a battu tous les records faisant que les assureurs s'arrachent les parts de marché en jouant sur les tarifs». ajoutant que «l'assurance automobile est une branche soumise à une pression importante sur les prix vers le bas. Cette concurrence engendre des situations où les assureurs ne peuvent plus faire face à leur engagement». Exit les engagements des assurés. Selon la note de conjoncture du Conseil national des assurances pour le second trimestre de l'année, la production des assurances de dommages, toutes branches confondues, a connu une croissance de 6,4%, par rapport à la même période de l'exercice précédent, générant un volume additionnel de primes de 3,9 milliards de DA. Cette tendance positive est tirée, principalement, par la croissance constatée au niveau de toutes les branches, exceptée la branche «automobile» qui enregistre un recul de 2,3%, précise la même source.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours