L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Copa América: deux équipes touchées par le Covid juste avant le tournoi

Vers une "Copa Corona"? Les équipes du Venezuela et de Bolivie ont été frappées par des cas positifs au coronavirus samedi, à la veille de l'ouverture de la Copa América 2021 au Brésil, un pays lui-même gravement affecté par la pandémie. Onze membres de la délégation vénézuélienne, dont huit joueurs, ont été contrôlés positifs au Covid-19, a indiqué samedi la Fédération vénézuélienne de football. Le capitaine de la Vinotinto, Tomas Rincon, a annoncé de son côté sur Instagram être positif au coronavirus et qu'il déclarait forfait pour le tournoi. Sa fédération avait annoncé vendredi que le milieu du Torino, victime d'un "épisode viral" sans plus de précision, était resté à "l'isolement" à Caracas. La fédération vénézuélienne a signalé onze cas, "huit joueurs et trois membres de l'encadrement, qui ont été immédiatement écartés", sans donner leurs noms. La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) avait en revanche fait état un peu plus tôt de 13 personnes contaminées, en précisant: "Tous sont asymptomatiques" et "isolés". "Tous sont isolés dans l'hôtel, y compris ceux qui ont été en contact" avec eux, a déclaré ensuite le ministre brésilien de la Santé, Marcelo Queiroga. Lors de sa conférence de presse, il a aussi confirmé la tenue du match d'ouverture Brésil-Venezuela, dimanche à Brasilia (21h00 GMT).

- Trois joueurs boliviens positifs 

Pour pallier toutes ces absences, le sélectionneur du Venezuela José Peseiro a appelé 15 nouveaux joueurs pour disputer la compétition. Vendredi, la Conmebol avait autorisé le remplacement "sans limitation" des joueurs qui seraient positifs et de ceux considérés comme "cas contacts" et qui doivent rester en quarantaine. Deux joueurs de la "Vinotinto", Wilker Angel et Rolf Feltscher, avaient déjà été exclus précédemment de la liste en raison d'infections au coronavirus. Peu après le Venezuela, c'est la Bolivie qui a annoncé des cas de contamination. "Après avoir fait les tests PCR sur la délégation bolivienne qui se trouve au Brésil (...) trois cas positifs parmi les joueurs et un dans l'encadrement technique ont été détectés", a dit la Fédération bolivienne de football (FBF) dans un communiqué envoyé à l'AFP. La fédération, qui n'a pas divulgué l'identité des personnes concernées, a précisé qu'elles se trouvaient "en bonne santé et isolées du groupe", et que "toutes les procédures établies par le protocole sanitaires" avaient été immédiatement mises en place. Elle n'a pas fait état de convocation d'autres joueurs pour pallier ces absences impromptues. La sélection bolivienne, entraînée par le Vénézuélien César Farias, se trouve à Goiania depuis mercredi, où elle est arrivée après son match au Chili (1-1) dans le cadre des qualifications au Mondial-2022. La Bolivie entre en lice dans cette ville face au Paraguay lundi.

- Traçage 

Une question se pose désormais: la maladie est-elle plus largement répandue parmi les participants à la Copa? Du côté du Venezuela, sept des huit joueurs infectés étaient titulaires contre l'Uruguay (0-0) mardi à Caracas, en qualifications au Mondial-2022, a affirmé Jose Peseiro, toujours sans révéler leurs noms.

Les autorités sanitaires de Brasilia retracent tous ceux qui ont été en contact avec les personnes infectées et effectueront des tests pour déterminer le type de variant du coronavirus, a expliqué le secrétaire à la Santé du district fédéral de la capitale, Osnei Okumoto, sur CNN Brésil.

"Etant donné la durée de leur séjour ici, ils ont dû venir avec la maladie depuis le dernier pays où ils se trouvaient", a-t-il ajouté. Le Brésil a été durement touché par le variant Gamma, apparu pour la première fois sur son territoire. Le variant Delta, détecté pour la première fois en Inde, a été signalé dans des cas importés mais n'a pas été confirmé comme cas de transmission locale. "J'aimerais qu'il y ait des conditions d'équité pour tout le monde dans la compétition", a déploré le sélectionneur du Brésil, Tite, qui a par ailleurs assuré que son équipe se sentait malgré tout en sécurité pour aborder ce match contre les Vénézuéliens. L'organisation de la Copa América est déjà critiquée de toute part en raison de la situation sanitaire au Brésil, désigné nouvel organisateur de la compétition après le retrait de l'Argentine et de la Colombie. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé par la pandémie, après les Etats-Unis, avec plus de 485.000 décès.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours