L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'isacom dénonce l'implication de Lafarge dans le soutien à l'occupation marocaine du Sahara occidental

L'Instance sahraouie contre l'occupation marocaine (ISACOM) a dénoncé l'implication de Lafarge Ciments Sahara, filiale du groupe LafargeHolcim, dans le soutien à l'occupation marocaine du Sahara occidental. Dans un communiqué cité par l'Agence de presse sahraouie (SPS), l'instance sahraouie a estimé qu'en investissant dans un projet en partenariat avec la holding royale marocaine "Al Mada" à Layoune occupée, la compagnie internationale s'implique dans un crime contre l'humanité au Sahara occidental. "Plusieurs multinationales continuent de se soustraire à leurs obligations juridiques et morales et aux exigences du droit international au Sahara occidental en lien avec la question de l'exploitation des ressources naturelles des territoires dont les peuples n'ont pas encore exercé leur droit à l'autodétermination, et ce, en violation de la Charte des Nations Unies, en particulier l'article 73", a affirmé l'ISACOM. Et d'expliquer que ces sociétés font des investissements et concluent des contrats commerciaux avec les autorités d'occupation mar ocaines contre la volonté et les intérêts du peuple sahraoui. Faisant l'objet d'une information judiciaire, le cimentier français Lafarge est soupçonné d'avoir versé des fonds à des groupes terroristes en Syrie, a souligné le communiqué, rappelant la décision de la cour de cassation française, en date du 7 septembre 2021, invalidant l'annulation des poursuites pour complicité de crime contre l'humanité. Selon l'instance sahraouie, LafargeHolcim a fait des investissements dans les territoires occupés du Sahara occidental, au mépris du droit international et des droits inaliénables du peuple sahraoui, notamment à l'autodétermination et à l'indépendance. L'ISACOM a demandé au groupe franco-suisse LafargeHolcim de cesser de soutenir l'occupation du Sahara occidental en mettant fin à la présence illégale de sa filiale dans les territoires sahraouis occupés.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours