L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Une convention cadre pour promouvoir Djamaa El Djazair en tant qu'édifice durable

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique (CEREFE) et l'Agence nationale de réalisation et de gestion de Djamaa El Djazair (ANARGEMA) ont signé, lundi à Alger, une convention cadre portant sur la promotion de Djamaa El Djazair en tant qu'édifice durable, sobre en carbone et économe en ressources.

La convention a été paraphée au siège du CEREFE par le commissaire aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique, Noureddine Yassaa, et le directeur général de l'ANARGEMA, Nassim Mokhtari, précise un communiqué du Commissariat.

Elle prévoit notamment la valorisation des installations à énergies renouvelables et des solutions à haute efficacité énergétique.

"Dans une approche de construction durable et pour satisfaire une partie de ses besoins énergétiques, la Grande Mosquée d'Alger est dotée d'une centrale photovoltaïque pour alimenter l'éclairage intérieur de l'auditorium, d'un chauffe-eau solaire collectif pour la production d'eau chaude sanitaire, de candélabres solaires pour l'éclairage extérieur, d'un système de trigénération permettant une production combinée d'électricité, de chaleur, et de froid simultanément et d'un système de récupération des eaux pluviales et usées", énumère le CEREFE.

Le Commissariat assurera, dans le cadre de cette convention, un accompagnement technique à l'ANARGEMA, dans le suivi et la maintenance des installations à énergies renouvelables afin de garantir leur bon fonctionnement et leur durabilité ainsi que dans la réalisation des études, expertises et évaluation du bilan énergétique et d'émissions évitées en carbone de ces installations.

Le CEREFE et l'ANARGEMA "travailleront ensemble pour valoriser les systèmes d'énergies renouvelables installés au sein de Djamaa El Djazair et qui pourraient constituer une vraie plateforme de démonstration et de formation sur l'intégration des solutions durables et écologiques", ajoute-t-on.

Les deux parties ont également convenu de "promouvoir l'image de Djamaa El Djazair, non seulement en tant qu'édifice spirituel et un chef-d'oeuvre architectural et culturel mais aussi en tant qu'établissement de référence en termes de durabilité environnementale et de sobriété énergétique", conclut le même communiqué.

Pour rappel, Djamaâ El-Djazaïr a été choisi parmi les meilleures conceptions architecturales au monde en 2021 en remportant le Prix annuel du musée "Chicago Athenaeum" d'architecture et de design et le Centre européen pour l'architecture, le design artistique et les études urbaines.

Constituant un véritable pôle attractif à caractère religieux, culturel et scientifique, Djamaâ El Djazaïr se distingue à l'échelle internationale par son minaret, le plus haut au monde, long de 267 mètres et sa salle de prière de 20.000 m2 pouvant accueillir jusqu'à 120.000 fidèles.

Déployée sur une superficie totale de 27,75 hectares sur le territoire de la commune de Mohammadia, Djamaa El Djazaïr dispose de 12 bâtiments indépendants dont une grande bibliothèque riche d'un fonds bibliothécaire d'un million de livres et pouvant recevoir 3.500 personnes.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours