L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Bilan du Fonds de garantie des crédits aux PME

Des résultats encourageants

L'entrée en scène du FGAR marque l'émergence d'une nouvelle ère économique.

Les résultats inscrits par le Fonds de garantie des crédits aux PME, le FGAR, en matière d’accompagnement aux investisseurs, traduisent l’évolution et l’importance de l’engagement des pouvoirs publics à amorcer une nouvelle dynamique économique. Il faut dire qu’avec 4008 entreprises ayant bénéficié de crédits bancaires d’un montant de 339 milliards de dinars, le FGAR est intervenu avec une couverture en garanties financières dépassant 147 milliards de dinars, ce qui a permis de créer 111797 emplois. A ce titre, cet organisme se positionne en amont des processus du financement à l’investissement pour apporter un coup d’accélérateur à travers la prise en charge du volet garantie des entreprises en besoin de crédit bancaire. Il y a lieu de souligner que le recueil de garanties par les banques est l’une des conditions incontournables pour être éligible au financement bancaire, et l’obstacle majeur pour les investisseurs. A ce titre, l’entrée en scène du FGAR marque l’émergence d’une nouvelle ère économique où les banques deviennent des partenaires à part entière, engagées à accompagner les investisseurs. Une position qui s’est renforcée ces dernières années dans la mesure où l’action de la banque est soutenue par le partage des risques véhiculé par l’action du FGAR. Dans ce contexte, le rôle du FGAR ne se limite pas uniquement à mettre en place les garanties, il se confine en profondeur dans la relance des secteurs stratégiques tels que l’industrie, l’agriculture et les services. C’est du moins ce qui ressort du bilan de cet organismes, qui fait état de «2190 projets accompagnés dans le secteur industriel, 936 projets dans le secteur des services, 708 projets dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, ainsi que 174 projets dans le secteur de l’agriculture et de la pêche». C’est précisément ce qui définit l’importance de l’action du FGAR comme une nouvelle base d’appui à la création de richesses et d’emploi. Une base qui pèse désormais de tout son poids sur l’amélioration du climat des affaires, et dans la diversification de l’investissement. Deux axes qui concourent à la réalisation d’une transition économique essentiellement orientée vers l’édification d’un tissu de petite et moyenne entreprises susceptibles de porter la nouvelle vision économique.
En somme, la présence du FGAR dans l’ossature financière des entreprises renseigne également sur le taux d’avancement inédit inscrit en matière de concrétisation des actions de réformes. Les résultats enregistrés par cet organisme deviennent, à ce titre, des indicateurs fiables du potentiel en investissement, notamment lorsque l’accès aux canaux bancaires est facilité. Autrement dit, l’investissement en Algérie renferme d’énormes perspectives de développement, à travers les nouvelles dispositions juridiques et l’accompagnement de l’État. C’est ce qui explique la reprise des activités économiques et le réamorçage des volumes d’investissement qui ont marqué les dernières années. La crédibilité des nouveaux systèmes de gestion et des nouvelles pratiques administratives et juridiques se matérialisent et produisent des résultats probants sur le terrain, justement à travers le rôle d’organismes stratégiques tels que le FGAR.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours