L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ahmed Attaf en émissaire de Tebboune en Turquie

Ghaza : l’Algérie poursuit son forcing

Cette démarche illustre l’importance du dialogue politique de haut niveau amorcé par les deux présidents.

L’Algérie poursuit sans relâche ses efforts en vue d’acculer l’entité sioniste et d’aboutir à son isolement total sur le plan international. Un tel effort à même de permettre un cessez-le-feu immédiat dans la ville de Rafa et l’ensemble des territoires palestiniens occupés. C’est l’essence même de l’action diplomatique algérienne à l’ONU et même au plan des relations bilatérales avec les pays proches de ses thèses politiques. C’est dans cet esprit qu’il faudra situer la visite du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, dans la capitale turque où il a été reçu par le président Recep Tayyip Erdogan, annoncent les services du ministère algérien des Affaires étrangères. En sa qualité d’envoyé spécial, chargé par le président de la République, Attaf a remis un message écrit de Tebboune à son homologue turc, Erdogan. «Un message qui s’inscrit dans le cadre des contacts et de la coordination entre les dirigeants des deux pays à même de hisser les relations algéro-turques à de hauts niveaux», ajoute le même communiqué. Cette démarche illustre l’importance du dialogue politique de haut niveau amorcé par les deux président, en vue d’unifier ou, du moins, rapprocher les positions et les points de vue des deux pays au sujet des grandes questions du monder arabo-musulman, entres autres. Face à des enjeux géopolitiques exacerbés, il était quasi-important pour les deux pays de développer de nouvelles approches d’évaluation et de concertation bilatérales, grâce à l’excellence des relations bilatérales et la convergence de vues des deux pays sur les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun. Cela, en plus du renforcement des relations de coopération et de partenariat liant les deux pays, depuis les visites d’Etat réciproques des deux présidents, et la dynamique positive qui en a découlé. Il est clair que l’accentuation du rythme de partenariat et de coopération bilatérale entre les différentes composantes économiques, commerciales, d’investissements et autres entre les deux pays intéresse au plus haut point. Toutefois, les questions géopolitiques et de diplomatie mondiale restent primordiales. L’Algérie n’aura de cesse de réclamer le respect de la légitimité internationale et l’application stricte des résolutions onusiennes, notamment pour ce qui est du génocide actuel en Palestine. L’appel de Tebboune, lancé mardi dernier, lors de la conférence de haut niveau sur la situation humanitaire à Ghaza, qui s’est tenue à Amman, en Jordanie, participe de cette volonté de l’Algérie de mobiliser les énergies et les soutiens indispensables au plan international, en faveur du peuple palestinien. L’Algérie insiste «sur l’impératif de prendre des mesures effectives contre l’autorité d’occupation sioniste pour l’obliger à cesser le bain de sang et à assumer les conséquences juridiques et pénales de ses horribles crimes», notait la lettre du président, lue par le ministre algérien de la Santé. Depuis janvier dernier, les coulisses du Conseil de sécurité et des Nations unies ont repris leurs couleurs d’antan, constituant une véritable tribune des pays opprimés et marginalisés. Et, pour cause, l’Algérie a repris son siège de membre non permanent au sein de cet organe névralgique de l’ONU, faisant de la question palestinienne son cheval de bataille. Le mandat de l’Algérie constituera une véritable source d’inquiétudes et d’appréhensions pour Israël et ses soutiens, qui favorisent ce black-out en Palestine. Et dire que la normalisation qui était en passe de devenir une action politique ordinaire et normale est aujourd’hui au centre de revirements et de réticences de ceux-là mêmes qui en louaient la légitimité. L’Algérie est passée par là. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours