L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

17e EquipAuto

La Chine en guest-star

Ce rendez-vous de l’après-vente automobile qui revient en force en Algérie, fait la part belle aux Chinois.

Elles constituent le plus gros contingent du Salon international de l’équipement automobile et de la pièce de rechange (EquipAutoAlgérie), qui se poursuit dans sa 17e édition à la Safex (Société algérienne des foires et exportations). Ce sont les entreprises chinoises dont le nombre dépasse 240 sur un total de 400 exposants participant à ce rendez-vous de l’après-vente automobile. C’est que pour les Chinois le futur n’attend pas. Il se conjugue au présent, désormais, surtout que les porteurs de projets venus tout droit de l’Empire du Milieu savent y faire. Ils cultivent à fond leur image et leur communication, en mettant en avant leur formidable appétit d’entreprendre en terre algérienne. Au pavillon A et au stand A15 du Palais des expositions, nous rencontrons un courageux investisseur chinois qui a réussi, et à l’image de nombre de ses compatriotes, à relever le pari de l’investissement sur le sol national. À la faveur de cette manifestation, il expose fièrement des pièces mécaniques et non des moindres : des turbo compresseurs, fabriqués et usinés, SVP, dans la zone industrielle de Hammadi, dans la wilaya de Boumerdès. C’est-à-dire en Algérie. Cette unité de production (Sino Turbo) répond aux besoins du marché en turbos pour moteurs diesel et essence, toutes catégories confondues. Précise notre interlocuteur qui annonce l’installation d’usines de même type dans deux autres wilayas, respectivement à Bouira et à Tizi Ouzou. Cette unité industrielle qui tourne à plein régime implique, à n’en pas douter, de substantiels avantages pour le pays, notamment le transfert technologique et la création d’emplois. À l’image d’autres entreprises chinoises qui ont franchi le pas de l’investissement avec succès et font leurs preuves sur le territoire national, cette usine ambitionne de passer à l’export à moyen terme. Les clients de ce type de pièces sont traditionnellement la Turquie, l’Arabie saoudite, l’Égypte...Ce qui renseigne sur l’énorme potentiel export attendu de cet investissement et qui ne manquera pas d’engranger une entrée en devises sonnantes et trébuchantes pour l’Algérie qui œuvre à diversifier son économie et qui met le cap sur les exportations hors hydrocarbures. En fait, les animateurs de cette édition d’Equip Auto, et à leur tête les Chinois qui signent une participation massive, sont unanimes à dire que l’Algérie fait office de hub rêvé pour les entreprises chinoises qui lorgnent le marché africain et régional. Le dynamisme chinois fera de l’Algérie la «Petite Chine d’Afrique », relèvent ainsi de nombreux observateurs. C’est ce que confirme Mohamed Sayoud, consultant international à l’investissement industriel, qui a un long parcours professionnel en matière d’orientation et de conseil aux entreprises étrangères. « Les entreprises chinoises veulent aller vite et leurs managers mettent toute la volonté pour faire aboutir leurs projets en Algérie .» Fait-il remarquer en préconisant de mettre à la disposition de ces entrepreneurs des zones industrielles clés en main. HervéDaigueperce, l’un des animateurs de cet Equip Auto et éditorialiste, rappelle de son côté le quota des 180 000 véhicules accordé aux différents importateurs pour le programme de l’année écoulée, pour un montant global de 1,9 milliard de dollars.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours