L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Massinissa Ouari, député indépendant, à l'Expression

«Le changement viendra des jeunes»

Membre de la commission finances et budget à l'Assemblée populaire nationale, Massinissa a décidé de parrainer une liste des indépendants
«Takatoul el Ahrar», regroupement des indépendants et plusieurs autres listes pour les communes. Il nous livre dans cet entretien ses impressions sur la campagne électorale, les listes qu'il défend et ses projets.

L'Expression: Racontez- nous un peu la nouvelle bataille politique que vous menez à l'occasion de ces locales?
Massinissa Ouari: Soucieux de l'intérêt de la région, j'ai jugé utile de m'inscrire dans la dynamique locale, en confectionnant et en soutenant une liste APW et plusieurs autres, au niveau des communes de la wilaya. J'ai été à Seddouk, Tazmalt... pour soutenir les listes indépendantes composées de jeunes militants nationalistes, dans leur quête du pouvoir local et pour un changement de mode de gouvernance, à l'image de la mutation qui se produit dans le pays. J'ai décidé de soutenir les indépendants, ainsi que d'autres listes partisanes, en leur laissant le choix dans la confection de leurs composantes et leurs programmes, avec un seul mot d'ordre, le changement de la ligne politique en vigueur à Béjaïa. Etre avec les jeunes, dont les aptitudes et les capacités d'apporter le changement souhaité et regagner la confiance, changer l'image de la politique locale en fonction de la vision que j'ai imprégnée, en tant qu'enfant du peuple, sortant des profondeurs de la société pour être à la hauteur des aspirations de la société, reste pour moi une fierté

Quel bilan faites-vous de la présente campagne électorale qui s'achève demain?
Parallèlement à ma mission au sein de l'Assemblée populaire nationale, je ne rate aucune occasion pour venir à Béjaïa et animer des sorties de proximité et des meetings à l'invitation des listes que je parraine. J'ai sillonné toute la wilaya de Béjaïa pour développer un discours porteur d'espoir et tenter de regagner l'assentiment des électrices et électeurs. Béjaïa a besoin de ses vrais enfants, de sang neuf, d'hommes et de femmes honnêtes capables de relever le défi dans une conjoncture de changement.

Les opposants au vote évoquent souvent le peu de prérogatives des élus locaux. Que leur répondez-vous?
Les prochains élus auront plus de prérogatives, tout comme les assemblées locales. De nouveaux textes de loi vont arriver pour renforcer les prérogatives des élus, leur statut pour leur permettre d'accomplir leur mission dans de meilleures conditions. Le changement, c'est également cela.

Êtes-vous optimiste quant à la participation des citoyens au scrutin?
Les citoyens souhaitent le changement après avoir été frustrés par certains élus ayant composé les Assemblées locales précédentes, qui n'ont pas été à la hauteur des attentes des populations. Nos listes sont instruites pour apporter un plus dans la gestion des collectivités locales et la prise en charge des problèmes liés au cadre de vie des habitants. J'ai appelé les électeurs à voter pour le changement dans le cadre de la Nouvelle Algérie voulue par le peuple et le chef de l'Etat, en procédant au renouvellement des institutions de la République. Désormais, place aux réformes économiques avec de nouveaux acteurs politiques. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours