L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Anade, numérisation et finances

Le respect des délais est une exigence

La relance de l'Agence nationale d'appui et de développement de l'entrepreneuriat a figuré à l'ordre du jour de la réunion du gouvernement.

La numérisation a figuré en bonne place dans la réunion du gouvernement, qui s'est tenue, hier sous la présidence du Premier ministre, Nadir Larbaoui. «L'état d'avancement de l'opération de numérisation de plusieurs secteurs, notamment celui des Finances», a fait l'objet d'un suivi rigoureux de la part des membres de l'Exécutif, rapporte un communiqué du Premier ministère. La même source souligne le souci de l'Exécutif de veiller au respect des «délais fixés en application des instructions données par Monsieur le président de la République relatives à la transformation numérique». Le Conseil du gouvernement note dans son communiqué la nécessité de «relever les défis de la numérisation de manière coordonnée et intégrée, en mettant l'accent sur une coordination efficace entre les données des secteurs». Cela tout «en assurant la relation opérationnelle entre les différents centres de données en cours de réalisation», souligne la même source.
Outre cet important dossier qui a déjà fait l'objet de nombreuses réunions du Conseil des ministres, le gouvernement «a poursuivi l'examen du projet de décret exécutif fixant les modalités d'exercice du contrôle budgétaire, en application des dispositions de la loi n°23-07 relative aux règles de comptabilité publique et de gestion financière». Ce décret vise «la consécration de la nouvelle approche de contrôle des dépenses et la rationalisation des finances publiques», lit-on dans le communiqué.
Un autre projet de décret exécutif a été examiné par le gouvernement. Ce texte est destiné à organiser «les activités de stockage et de distribution des produits pétroliers». L'objectif central justifiant le décret est en rapport avec la mise en place d'«un nouveau cadre réglementaire régissant ces activités et favoriser l'émergence d'un marché concurrentiel des produits pétroliers et professionnaliser ce secteur clé de notre industrie pétrolière».
La relance de l'Agence nationale d'appui et de développement de l'entrepreneuriat (Anade) a également figuré à l'ordre du jour de la réunion. Une communication dans ce sens a été présenté au Conseil et traitant de la promotion de «la gouvernance de cet important dispositif afin de mieux l'adapter aux exigences économiques consacrées par les réformes globales», rapporte la même source. Il convient de souligner, à bien lire le même communiqué, que le but de la communication est d'«améliorer le climat des affaires, à libérer l'initiative et à soutenir l'entrepreneuriat, notamment au profit des jeunes porteurs de projets». Rappelons que l'Anade est un dispositif dépendant du ministère de l'Économie de la connaissance et des Start-up. Il a remplacé l'Agence nationale de l'emploi de jeunes.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours