L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Des millions de comprimés, des tonnes de kif et des centaines de kilos de cocaïne saisis chaque semaine

Les chiffres de la «guerre silencieuse»

Cette guerre sournoise du Makhzen redouble d'intensité au même rythme que la guerre diplomatique menée par l'Algérie contre l'entité sioniste.

La lutte contre les drogues en Algérie atteint des sommets inquiétants. Le week-end dernier, les services de sécurité ont réalisé un coup de filet majeur en saisissant plus de 100000 capsules de psychotropes à Ouargla. Ce chiffre terrifiant, malheureusement, est devenu une constante de notre quotidien. Chaque jour, les annonces de saisies massives de stupéfiants se multiplient. Les forces de l'ordre interceptent des quantités toujours plus importantes de drogues, allant du haschisch, considéré maintenant comme une drogue «douce», à la cocaïne et à l'héroïne, en passant par les drogues de synthèse. Ces dernières sont parfois fabriquées localement dans des ateliers clandestins par des étrangers soutenus par des entités hostiles au pays. Des drogues exotiques, telles que la «tchoutchna» et la «zombie», font également partie de la panoplie des dealers de rue. La cocaïne, autrefois réservée à une élite, s'est démocratisée, notamment sous l'influence de certaines chansons de raï qui en font l'apologie.
Les saisies de cocaïne se font désormais à un rythme effrayant: quelques grammes chez les petits vendeurs, des centaines de grammes chez les demi-grossistes, et des dizaines de kilos chez les gros trafiquants. La semaine dernière, la Police nationale a dévoilé des chiffres qui font froid dans le dos: plus de 7 tonnes de cannabis saisies en 2023, et 1,869 tonne lors des quatre premiers mois de 2024. En 2023, 169 kg de cocaïne ont été saisis, et 64 kg depuis le début de cette année. De plus, 595 grammes d'héroïne et plus de 7 millions de comprimés hallucinogènes ont été interceptés en seulement quatre mois. Ces chiffres ne représentent que les saisies d'un seul service de sécurité, ce qui montre l'ampleur de la menace. Le danger est réel et omniprésent. Chaque semaine, des millions de comprimés, des centaines de tonnes de kif et des centaines de kilos de cocaïne sont saisis. Les services de sécurité, malgré leur vigilance, font face à une augmentation constante des tentatives d'introduction de drogues. Ces tentatives semblent suivre les positions courageuses de l'Algérie sur la scène internationale.
D'ailleurs, le bilan quotidien de l'Armée nationale populaire nous apprend chaque semaine ce qu'elle a réussi à saisir: des centaines de quintaux de kif et des milliers de comprimés, venant du voisin de l'Ouest. Le Maroc continue son agression contre l'Algérie à travers la drogue. Une agression connue et reconnue par les grandes instances internationales. C'est un secret de Polichinelle le fait que le «Royaume du kif» ait ouvert tdes usines de différents types de droges aux frontières avec l'Algérie. Cela afin d'essayer d'introduire quotidiennement ces drogues en brisant le mur de fer mis en place par notre Aarmée nationale populaire. Des comprimés y sont fabriqués dans ces usines, du kif génétiquement modifié ou mélangé avec des substances additives pour rendre accros nos jeunes. Une sale guerre déclaré ouvertement par ce pays voisin et son allié sioniste. Elle redouble d'intensité depuis que l'Algérie est en train de mener une guerre diplomatique contre l'entité sioniste pour dénoncer le génocide que subit le peuple palestinien. Le général d'armée Saïd Chanegriha, chef d'état-major de l'ANP, ne cesse d'alerter sur cette nouvelle forme de guerre, particulièrement dangereuse dans le contexte géopolitique actuel. Il a souligné l'importance de comprendre et de combattre ce phénomène croissant de contrebande de stupéfiants. Il a exhorté les soldats à redoubler d'efforts pour faire face à cette menace par tous les moyens disponibles. Les avertissements du chef d'état-major sont incessants et clairs: l'ANP est prête à affronter ce fléau et à protéger la nation. L'Algérie se prépare donc à une riposte forte. La lutte contre la drogue est une priorité nationale. L'Algérie mène ainsi une guerre silencieuse face à ce fléau de la drogue. La riposte militaire est là. Elle sera sans pitié face à ces menaces croissantes. Les Algériens peuvent être rassurés: les services de sécurité et l'ANP veillent au grain... 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours