L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Mustapha Hidaoui, président du conseil supérieur de la jeunesse

«Les jeunes doivent s'impliquer»

L'ambition de Hidaoui est de faire des jeunes des acteurs à part entière de la vie politique.

Mettant en avant l'importance de la réussite de l'élection présidentielle, comme étape déterminante de l‘édification de la nouvelle Algérie, le président du Conseil supérieur de la jeunesse, Mustapha Hidaoui, a appelé lors de son discours dans le cadre du Forum de la jeunesse de la wilaya de Mascara, à «la nécessité pour les jeunes de participer à la vie politique et de contribuer au succès de la prochaine élection présidentielle». Il faut dire que l'engouement des jeunes lors des derniers rendez- vous électoraux à marqué un tournant inédit de la scène politique avec un taux appréciable d'émergence de jeunes dans les conseils de wilaya et communaux. Une évolution qui renseigne, notamment sur les changements profonds et les grandes ouvertures inscrits dans la nouvelle Constitution.
C'est dans cette optique que l'appel du président du CSJ à l'adresse des jeunes, intervient pour valoriser le travail de proximité et de dialogue qui a caractérisé les développements de la scène sociopolitique ces dernières années.
À ce titre,.Hidaoui a tenu à souligner que «Le Conseil supérieur de la jeunesse oeuvre depuis sa création en 2022 à sensibiliser les jeunes à l'importance d'une contribution effective et efficiente à la construction d'une nouvelle Algérie dans divers domaines, dont le plus important est le domaine politique». Il y a lieu de convenir que la jeunesse et la société civile sont devenus ces dernières années, des acteurs à part entière de la vie politique et économique et devaient à ce titre, avoir un ancrage important dans les rendez- vous majeurs.
Ce qui refléterait, par la même, le niveau de leur présence dans les sphères de décisions et dans les paliers de concrétisation des axes centraux de l'évolution de la scène politique. Autrement dit, l'élection présidentielle du 7 septembre prochain, se présente comme une opportunité importante, pour évaluer le parcours de la jeunesse sur l'échiquier politique, et sur les conseils des APW et des APC. Ã cela s'ajoutent les effets des résultats d'exercice et les avancées enregistrées dans les volets économique, diplomatique et sociale. Il va sans dire que de grands chantiers restent à parachever, mais il n'en demeure pas moins, que l'Algérie de 2024 n'est pas celle de 2019. D'où l' importance, aujourd'hui, de cristalliser cette mutation positive, à travers une expression électorale massive.
C'est dans ce contexte que Hidaoui a tenu à réaffirmer le rôle de son institution, précisant que l'organisme qu'il dirige a «la responsabilité de sensibiliser les milieux de la jeunesse à travers toutes les wilayas du pays sur l'importance de l'inscription sur les listes électorales afin d'accroître la participation des jeunes aux prochaines élections électorales». Exhortant les membres du Conseil à s'ouvrir à toutes les couches de la société et à travailler à présenter des idées et des suggestions qui contribueront à l'édification de l'Algérie nouvelle».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours