L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La commission d’enquête parlementaire sur la pénurie des produits alimentaires entre en vigueur

Les sénateurs sur le terrain des investigations

La spéculation et les pénuries provoquées par des forces occultes et des groupes de pression constituent une véritable menace à la Sécurité nationale.

La commission d'enquête parlementaire sur la pénurie des produits alimentaires de large consommation a été mise en branle par le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil.
Ce mécanisme se chargera de mener des enquêtes sur le terrain en se déplaçant dans les wilayas qui souffrent de pénuries en produits alimentaires de large consommation. La commission sera opérationnelle à partir du 16 janvier, à travers 14 wilayas frontalières.
Salah Goudjil a souligné qu'«en application des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune et en exécution des recommandations issues de la réunion de samedi dernier, la commission d'enquête parlementaire sur la pénurie, la spéculation illicite et le monopole de certaines marchandises de large consommation entamera son travail à partir du 16 janvier 2022, en se rendant dans les wilayas frontalières».
Les wilayas concernées par l'enquête qui sera entamée par les membres de la commission du Conseil de la nation, sont «de Tébessa, Souk Ahras, El Tarf, Naâma, Tlemcen, Bechar, Adrar, Bordj Badji Mokhtar, Tamanrasset, In Guezzam, Ouargla, El Oued, Illizi et Djanet. La commission se rendra également dans certains départements ministériels et services concernés, et dans les grandes villes».
Ces wilayas constituent la trame de fond de la contrebande par certains spéculateurs qui affectent le marché de la consommation en produits alimentaires dont la demande quotidienne se manifeste avec acuité par les consommateurs.
La commission d'enquête dépendant du Conseil de la nation aura à faire des inspections avec les responsables du secteur concerné et d'entamer «des rencontres avec toutes les instances, opérateurs et intervenants dans les secteurs public et privé, et acteurs de la société civile», et d'ajouter «la dimension nationale que revêt la guerre lancée par l'état, sous la direction du président de la République, contre les auteurs de ces actes irresponsables et contraires à la loi», a affirmé, le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil.
La spéculation et les pénuries provoquées par des forces occultes et des groupes de pression constituent une véritable menace à la Sécurité nationale. C'est ce qui rend la lutte contre ce phénomène qui prend de l'ampleur, une urgence et une nécessité politique.
La commission d'enquête du Conseil de la nation vient apporter sa contribution dans l'effort national de lutte contre toutes les formes de déstabilisation qui visent la cohésion nationale et la stabilité du pays.
Plusieurs spéculateurs et contrebandiers ont été interceptés dans les wilayas frontalières par les services de sécurité, faisant acheminer les produits alimentaires de large consommation, à l'image de l'huile et autres produits de première nécessité, vers les pays voisins.
Cette situation qui s'exacerbe n'est pas le produit d'un hasard ou d'une rupture de stock. Elle est le produit d'un plan savamment concocté par des forces obscures, dans le but de susciter une situation de crise à même de faire soulever le peuple et semer le chaos.
L'état doit frapper fort et ne pas laisser ces forces du mal régenter le marché national et le maintenir dans une situation d'instabilité qui risque de provoquer un climat délétère.
Les pouvoirs publics sont interpellés à sévir et entamer de sérieuses opérations de lutte contre les spéculateurs et les responsables de cette situation qui se répète chaque fois.
Les commissions d'enquêtes sont un moyen pour déterminer les causes, les tenants et les aboutissants de la pénurie. Mais le grand travail est au niveau de la lutte concrète et sans relâche contre les spéculateurs et la filière de la contrebande, dont les ramifications sont à un niveau plus élevé que le petit spéculateur d'un marché du quartier.
Il faut agir très vite avant que la situation ne déborde et que cette mafia puisse avoir le rôle prépondérant dans la déstabilisation et le pourrissement du pays.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours