L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La décision a été actée lors de la 184e session du CPE

Un mégagroupe pour faire «décoller» le rail

La société mère EPE/SPA sera dotée de quatre filiales spécialisées chacune dans un domaine d’activité.

Renaissance ferroviaire! L'Algérie, sous l'impulsion du président Abdelmadjid Tebboune, a lancé un vaste programme de relance économique visant à rejoindre le groupe des pays émergents d'ici 2026. Au coeur de cette stratégie se trouve le développement du secteur ferroviaire, avec un accent particulier sur les régions du Sud, où de grandes zones industrielles et agricoles émergent. Pour accélérer cette transformation, une réorganisation totale du secteur ferroviaire a été décidée. Un mégagroupe public, dédié à toutes les activités liées au développement et à l'exploitation du rail, a été créé. Cette décision a été prise lors de la 184e session du Conseil des Participations de l'État (CPE), présidée par le Premier ministre Nadir Larbaoui. «S'inscrivant dans la vision stratégique économique du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et en application de ses directives, le Conseil des Participations de l'État (CPE), a acté, jeudi, la création d'un grand groupe public dédié à l'ingénierie et à la réalisation des projets ferroviaires, à travers la reconfiguration du secteur public des infrastructures ferroviaires», indique un communiqué du Premier ministère. Cette nouvelle entité comprendra quatre filiales spécialisées dans des domaines spécifiques : Setirail Spa pour l'ingénierie ferroviaire, Infrarail Spa pour les travaux d'infrastructures, Railelect Spa pour l'électrification ferroviaire et Infrafer Spa pour les infrastructures et la production d'agrégats. L'objectif de cette réorganisation est de revitaliser un secteur crucial pour le pays. Car, malgré les initiatives du président Tebboune, le développement ferroviaire n'a pas progressé au rythme espéré, rendant nécessaire une refonte totale pour aligner le secteur sur les défis actuels. L'Algérie se dotera ainsi d'une entité capable de répondre aux grands projets ferroviaires structurants, favorisant la densification du réseau national. Cette réorganisation vise à renforcer l'autonomie technologique du pays, améliorer la gestion et générer des économies d'échelle, tout en soutenant les entreprises nationales face à la concurrence étrangère. La création de ce groupe est cruciale pour la stratégie du président Tebboune, qui ambitionne de «fleurir» le Sahara et de réduire les distances entre les régions. Un exemple concret de cette ambition est la ligne ferroviaire reliant le gisement de fer de Ghara Djebilet, près de Tindouf, à la ville de Béchar sur 575 kilomètres. Ce projet, qui ouvrira l'Algérie à l'Afrique de l'Ouest, est déjà en cours.Son lancement,au regard de son ‘envergure, symbolise un nouveau chapitre dans l'histoire ferroviaire de l'Algérie. Avec une vision stratégique audacieuse et une détermination sans faille, le pays se positionne pour réaliser des progrès significatifs dans son développement économique et son intégration régionale. Cette renaissance ferroviaire témoigne de la volonté de l'Algérie de tracer sa voie vers un avenir prometteur, où le rail jouera un rôle central dans la croissance et la connectivité nationale et continentale.
Le premier magistrat du pays table sur une croissance du Produit Intérieur Brut de l'Algérie, qu'il a projeté à plus de 400 milliards dollars à l'horizon 2026. Un chiffre des plus ambitieux, qui est justifié par la dimension économique de ce grand projet de Ghara Djebilet. Il atteindra sa vitesse de croisière à cet horizon, grâce au lancement de cette fameuse ligne ferroviaire. Il est aussi question d'un développement agricole important qui a été engagé, notamment pour ce qui concerne les cultues stratégiques telles que le blé. Le «nerf de cette guerre» demeure le transport dans un pays continent comme l'Algérie, plus grand pays d'Afrique. D'où l'importance crucial de ce moyen de locomotion. Comme le rail a permis l'unification de l'Ouest avec l'Est des États-Unis, l'Algérie espère que le développement ferroviaire dynamisera la vie et l'activité régionale et nationale. Le rail permettra l'exploitation efficace des ressources naturelles et générera de la richesse tout au long des routes traversées par les trains. Le rail algérien est donc prêt à «décoller» vers un avenir prometteur...

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours