L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’Algérie proche de l’Organisation de coopération de Shangai

Un pied dans le nouveau monde

L’OCS est une organisation intergouvernementale qui base son action sur la confiance.

Déterminée à renforcer son ancrage économique sur la scène économique internationale, l'Algérie ambitionne de renforcer ses relations auprès des potentiels partenaires, notamment celles du bloc asiatique. C'est dans ce sillage, que le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf,, s'est entretenu ce vendredi à Pékin (Chine) avec le secrétaire général de l'Oorganisation de coopération de Shangai (OCS), Zhang Ming. C'est ce que précise le communiqué du ministère, soulignant que «cette rencontre est une opportunité pour les deux parties d'évoquer les possibilités de développement des relations institutionnelles entre l'Algérie et l'OCS, et d'échanger leurs points de vue concernant les développements sur la scène mondiale et les défis imposés aux organisations internationales, notamment en ce qui concerne
les questions de paix et de sécurité».
Il faut dire que les avancées économiques et diplomatiques enregistrées ces dernières années, permettent aujourd'hui à l'économie nationale d'élargir son champ de vision, dans le sens d'une consolidation de sa politique de coopération. C'est dans cette optique que le lancement du processus de son adhésion à l'OCS, s'inscrit en ligne droite avec les objectifs de la transition économique. D'autant plus que les membres fondateurs de cette organisation sont des partenaires potentiels de l'Algérie depuis des décennies. D'où l'importance de porter ces relations à la vitesse supérieure, à travers, l'établissement de nouvelles perspectives de développement et de croissance.
à ce titre, il y a lieu de préciser que l'OCS est une organisation d'envergure intergouvernementale, eurasienne qui vise à renforcer la confiance mutuelle et des relations de bon voisinage entre les États membres, faciliter la coopération entre ces États dans les domaines politique, économique et commercial, scientifique et technique, culturel et éducatif, ainsi que dans les domaines de l'énergie, des transports, du tourisme et de l'environnement. à cela s'ajoute son engagement pour sauvegarder la paix, la sécurité et la stabilité régionales et oeuvrer à la création d'un nouvel ordre politique et économique international. Rassemblant les principaux acteurs de la scène économique et politique asiatique, elle est portée par la Chine,la Fédération de Russie, à sa création en 2001 et rejointe par l' Inde,le Kazakhstan,le Kirghizistan,l' Ouzbékistan, lePakistan et le Tadjikistan), en 2016.
Elle s'élargit en 2021, à travers le lancement du processus d'adhésion de l'Iran à l'OCS en tant que membre à part entière, et l'Égypte, le Qatar ainsi que l'Arabie saoudite en tant que partenaires de dialogue. Il faut dire qu'hormis un grand potentiel d'échanges et de partenariat économique, l'OCS se présente par son développement, et son importance géographique comme une réelle alternative à l'Occident. Prônant une doctrine d'ouverture et de respect des affaires internes des pays membres, sa stratégie repose sur l'élargissement de sa base, pour constituer un réel pôle économique régional.
Dans ce sillage, il apparaît plus que clair, que la démarche de l'adhésion de l'Algérie à l'OCS vise à concrétiser des axes importants de la relance économique, en l'occurrence, le développement des IDE, et la diversification des ressources pour l'investissement. Des objectifs qui vont connaître des coups d'accélérateurs, à travers les nouvelles dispositions d'échanges et de coopération, véhiculées à travers l'adhésion. Autrement dit, en tant que membre à part entière, l'Algérie bénéficie des orientations et des ambitions de l'organisation, essentiellement orientée sur l'émergence d'un bloc asiatique fort, et influent sur le nouvel ordre économique mondial. Ã ce titre, les échanges économiques entre l'Algérie et l'OCS seront marqués autant par la puissance régionale du groupe, que par la diversité et la multitude des opportunités qu'offret l'ensemble des pays membres. C'est donc vers un élargissement important des plans de charges en matière d'investissement et de développement, que s'oriente cette adhésion. En somme, l'adhésion de l'Algérie à l'OCS s'accompagne d'une réelle promesse de croissance, dans la mesure où les résultats de cette démarche demeurent liés à l'évolution indiscutable de l'organisation de Shanghai sur la scène économique internationale.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours